Retour

Hypnose médicale

Hypnose médicale

L’hypnose d’orientation ericksonnienne fait partie de ce qu’on appelle les « thérapies brèves » et « thérapies orientées solution ». En utilisant le passé du patient comme une ressource, le thérapeute aide son patient à s’y appuyer sans s’y attarder, le but étant de trouver une solution au problème du présent pour avancer vers l’avenir. Le patient porte en lui la solution. Il peut la trouver en s’appuyant sur des ressources qu’il a construit méthodiquement depuis le début de sa vie. C’est avec cette force du présent et du passé qu’il peut construire et s’approprier son avenir.

L’hypnose médicale doit être pratiquée par des professionnels de santé formés, dans un environnement de soins, dans le respect strict du secret médical et dans l'intérêt du patient. 

Les professionnels de santé respectent la charte d’éthique des réseaux de formation à l'hypnose thérapeutique. Code Ethique Confédération Francophone d'Hypnose et de Thérapies Brèves

Le travail thérapeutique est fondé sur le respect, la confiance et la collaboration entre le thérapeute et son patient.

Dans le cadre d’une thérapie brève, un nombre limité de séances est prévu dès la première consultation. 

 

INDICATIONS DE L’HYPNOSE MEDICALE

 

1.    Hypno analgésie :

a.     La douleur chronique constitue une des principales indications. Cependant l’hypnose ne peut être proposée qu’une fois réalisées les explorations médicales nécessaires au diagnostic de la cause de la douleur et après la mise en place d’un traitement adapté et bien suivi.

Dans le traitement de la douleur chronique, réfractaire ou récidivante l’auto-hypnose permet au patient, après en avoir fait l'apprentissage, d’être autonome face à sa maladie.

b.    La douleur aigue : anticipation anxieuse de la douleur lors de soins, d’opérations, d’examens médicaux 

 

2.     Hypnose médicale et chirurgie

Lorsque le médecin anesthésiste est formé à l’hypnose, un accompagnement est possible pour la chirurgie

-        Pour la préparation à la chirurgie, dans la gestion de l’anxiété liée au geste chirurgical ou à des examens invasifs

-        Pendant la chirurgie, dans les cas où il n’y a pas d’anesthésie générale ou avant l’induction anesthésique

-        En postopératoire immédiat, dans le traitement de la douleur aigue

-        Pour le traitement des complications lorsqu’elles se présentent

-        Certaines interventions chirurgicales ou des examens invasifs sont possibles sous hypnose, sans anesthésie ou avec une sédation plus ou moins importante selon les cas

 

3.     Pathologies chroniques douloureuses ou non qui nécessitent des soins longs (rééducation physique ou orthophonique, soins infirmiers répétitifs…)

 

4.     Dentisterie : pour les soins au cabinet dentaire 

 

5.     Autres domaines d’application de l’hypnose 

-        Addictions: tabac…

-        Troubles alimentaires

-        Troubles du sommeil

-        Phobies

-        Anxiété et depression, troubles liés au stress

-        Préparation aux compétitions sportives, aux examens, à des évènements importants source d’anxiété

 

6.     En pédiatrie, dans le traitement de la douleur, les troubles alimentaires, les phobies et certaines difficultés scolaires ou sociales…

 

Le respect de l’individualité, de l’intimité, de la vie privée du patient, le respect du secret médical et de la charte d’éthique sont indispensables pour conduire un traitement dans de bonnes conditions.

 

Prenez contact